You are using an outdated browser. We suggest you update your browser for a better experience. Click here for update.
Close this notification.
Skip to main content Skip to search

COVID-19: Obtenez les dernières mises à jour ou faites une autoévaluation.

Dialyse – Données sur le rendement du réseau

La dialyse est un traitement essentiel au maintien de la vie dont ont besoin la plupart des personnes atteintes d’une maladie rénale en phase terminale. Le traitement remplace certaines fonctions normalement exécutées par des reins sains.

L’hémodialyse consiste à faire passer le sang de la personne traitée dans une machine qui filtre les déchets et les toxines. La dialyse péritonéale, quant à elle, consiste à faire passer un liquide nettoyant dans l’abdomen de la personne, qui est filtré à travers la membrane du ventre, pour éliminer les déchets et les toxines du sang. Certaines personnes peuvent recevoir une dialyse à domicile si ce traitement leur convient sur le plan médical.

En apprendre plus sur la dialyse.

En apprendre plus sur la dialyse à domicile.

Personnes recevant une dialyse à domicile

Résultats

Au quatrième trimestre (T4) de l’exercice 2020-2021, 26,0 % des personnes sous dialyse chronique en Ontario avait reçu une dialyse à domicile. Bien que ce pourcentage ait augmenté par rapport au premier trimestre de l’exercice 2012-2013 (22,2 %), il reste inférieur à la cible provinciale de 27 %.

Raisons de leur importance

La dialyse à domicile est généralement privilégiée, car elle permet aux gens de contrôler leur horaire de dialyse, exige moins de déplacements et fonctionne aussi bien que les traitements de dialyse hospitaliers.

Comparaison de l’Ontario

Parmi l’ensemble des provinces et territoires, les taux de prévalence de la dialyse à domicile chez les personnes sous dialyse chronique en 2019 étaient compris entre 10,3 % (à Terre-Neuve-et-Labrador) et 29,1 % (en Alberta, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut). À l’échelle du Canada, le taux s’élevait à 25,1 %.

À l’échelle internationale, le Canada affichait l’un des plus hauts taux de dialyse à domicile en 2018, avec un rendement semblable à ceux de la Colombie (27 %) et de la Finlande (26 %), mais bien inférieur à celui du pays le plus performant, à savoir Hong Kong (72 %).

Voir la page Patients recevant une dialyse à domicile – méthodologie de l’indicateur pour obtenir de plus amples renseignements techniques.

Source de données
Système de production de rapports sur les maladies rénales de l’Ontario

Pourcentage de patients recevant une dialyse à domicile parmi ceux qui étaient sous dialyse chronique, en Ontario, du T1 de l’exercice 2012-2013 au T4 de l’exercice 2020-2021
Trimestre d’exercice Pourcentage de patients
T1 2012-2013 22,2 %
T1 2013-2014 22,9 %
T1 2014-2015 23,2 %
T1 2015-2016 23,9 %
T1 2016-2017 25,2 %
T1 2017-2018 25,9 %
T1 2018-2019 25,9 %
T1 2019-2020 25,5 %
T1 2020-2021 25,5 %
T4 2020-2021 26,0 %

Source de données
Système de production de rapports sur les maladies rénales de l’Ontario

Amélioration des soins en Ontario

Pour accroître la proportion de patients dialysés recevant une dialyse à domicile, nous :

  • produisons des rapports détaillés sur le nombre de patients recevant une dialyse à la maison et les raisons pour lesquelles certains n’en bénéficient peut-être pas;
  • appuyons un programme de mentorat sur la dialyse à domicile pour les programmes rénaux régionaux;
  • finançons des programmes tels que des subventions personnalisées pour aider la compensation des coûts de l’hémodialyse à la maison;

Délai d’attente pour les chirurgies d’accès vasculaire des patients de priorité 3

Résultats

Au quatrième trimestre (T4) de l’exercice 2020-2021, 72,6 % des patients de priorité 3 ont subi leur intervention d’accès vasculaire dans le délai d’attente maximal de quatre semaines de la province. Ce pourcentage était inférieur à la cible provinciale de 80 %. Ce délai d’attente est mesuré à partir de la date de la décision de procéder à l’intervention chirurgicale. Les chirurgies de priorité 3 concernent les cas semi-urgents, où un accès vasculaire doit être créé pour une personne sous hémodialyse ou qui devrait commencer l’hémodialyse dans les six mois, ou qui a un accès qui doit être reconstruit.

Raisons de leur importance

Un accès vasculaire est un point d’accès chirurgical créé sur le corps où l’équipement de dialyse peut être relié à la personne dialysée. Cela lui permet de recevoir une hémodialyse vitale. Il est essentiel de réduire les délais d’attente en chirurgie vasculaire pour que les gens aient un accès équitable à des soins de haute qualité lorsqu’ils en ont besoin.

Voir la page Temps d’attente pour une chirurgie d’accès vasculaire de priorité 3 – méthodologie de l’indicateur pour obtenir de plus amples renseignements techniques.

Source de données
Système d’information sur les temps d’attente

Pourcentage de patients ayant subi leur intervention chirurgicale d’accès vasculaire de priorité 3 dans le délai d’attente cible, du T4 de l’exercice 2015-2016 au T4 de l’exercice 2020-2021
Trimestre d'exercice Pourcentage de patients
T4 2015-2016 74,1 %
T4 2016-2017 77,2 %
T4 2017-2018 75,4 %
T4 2018-2019 83,1 %
T4 2019-2020 83,7 %
T4 2020-2021 72,6 %

Source de données
Système d’information sur les temps d’attente

Amélioration des soins en Ontario

Au besoin, nous appuyons les programmes rénaux régionaux en préconisant que les chirurgies d’accès à la dialyse soient priorisées et considérées comme urgentes pour les traitements de survie.

Nous surveillons également les temps d’attente pour les interventions de priorité 2, qui sont urgentes, mais peu nombreuses, et pour les interventions de priorité 4, qui sont non urgentes et presque toutes réalisées dans le délai d’attente maximal de 26 semaines. Toutefois, nous ne produisons aucun rapport sur celles-ci. La cible d’attente maximale est de deux semaines pour les interventions de priorité 2. Les interventions chirurgicales d’accès de priorité 1 sont des interventions d’urgence qui doivent être effectuées dans les 24 heures.

Taux d’infection liée à la dialyse

Résultats

Les personnes sous dialyse présentent un risque accru d’infection puisqu’elles doivent se relier régulièrement à un appareil de dialyse au moyen d’un accès corporel, comme un cathéter. Nous présentons ici deux types d’infection liée à la dialyse : la péritonite et la bactériémie liée au cathéter.

Péritonite

La péritonite est une inflammation du tissu qui recouvre la paroi interne de l’abdomen.

Au quatrième trimestre (T4) de l’exercice 2020-2021, on dénombrait 0,20 cas de péritonite pour chaque année de dialyse péritonéale reçue collectivement par les personnes atteintes d’une maladie rénale chronique en Ontario.

Il s’agit d’une valeur inférieure au seuil de 0,50 cas par année-patient établie par l’International Society of Peritoneal Dialysis.

Bactériémie liée au cathéter

La bactériémie liée au cathéter est une infection sanguine provenant d’un cathéter intraveineux (le tube inséré dans la veine d’une personne aux fins de dialyse).

Au quatrième trimestre (T4) de l’exercice 2020-2021, il y a eu 0,20 cas de bactériémie liée au cathéter pour chaque tranche de 1000 jours d’hémodialyse reçue collectivement par les personnes atteintes d’une maladie rénale chronique en Ontario. Bien qu’il n’existe aucune référence internationale, les experts médicaux ont déterminé que ce taux était faible en Ontario.

Raisons de leur importance

La péritonite et la bactériémie liée au cathéter sont des complications potentiellement graves de la dialyse. La réduction de leur fréquence est un élément important de l’amélioration de la qualité des soins que les patients reçoivent.

Source de données
Système de production de rapports sur les maladies rénales de l’Ontario

Cas de péritonite signalés par année de dialyse péritonéale reçue collectivement par les personnes atteintes d’une maladie rénale chronique, en Ontario, par trimestre, du T4 de l’exercice financier 2016-2017 au T4 de l’exercice financier 2020-2021
Trimestre d'exercice Cas par an
T4 2016-2017 0,25
T4 2017-2018 0,21
T4 2018-2019 0,21
T4 2019-2020 0,23
T4 2020-2021 0,20

Source de données
Système de production de rapports sur les maladies rénales de l’Ontario

Voir la page Taux d'infection – méthodologie de l’indicateur pour obtenir de plus amples renseignements techniques.

Source de données
Système de production de rapports sur les maladies rénales de l’Ontario

Cas de bactériémie liée au cathéter signalés par tranche de 1000 jours d’hémodialyse en centre de dialyse reçue collectivement par les personnes atteintes d’une maladie rénale chronique, en Ontario, par trimestre, du T4 de l’exercice financier 2016-2017 au T4 de l’exercice financier 2020-2021
Trimestre d'exercice Cas par tranche de 1 000 jours
T4 2016-2017 0,19
T4 2017-2018 0,20
T4 2018-2019 0,20
T4 2019-2020 0,23
T4 2020-2021 0,20

Source de données
Système de production de rapports sur les maladies rénales de l’Ontario

Amélioration des soins en Ontario

Nous surveillons les taux mensuels et trimestriels de péritonite et de bactériémie liée au cathéter, dans l’ensemble de la province et par programme rénal régional. Nous communiquons régulièrement ces données aux programmes rénaux régionaux pour appuyer leurs efforts d’amélioration de la qualité.

Conversation sur les objectifs de soins

Résultats

Au troisième trimestre (T3) de l’exercice 2020-2021, 40,5 % des personnes sous dialyse chronique ont eu une conversation documentée sur les objectifs de soins avec un fournisseur de soins de santé dans les 90 jours suivant le début de la dialyse. Ce pourcentage était inférieur à la cible provinciale de 70 % établie au T4 de l’exercice 2019-2020.

Raisons de leur importance

Les conversations sur les objectifs des soins permettent de s’assurer que les décisions de traitement correspondent aux souhaits, aux valeurs et aux croyances des patients. Il est important d’entamer tôt les conversations sur les objectifs de soins et de les réviser régulièrement tout au long du parcours du patient. Les conversations sur les objectifs de soins doivent être menées dans les 90 jours suivant le début de la dialyse chronique.

Voir la page Objectifs de soins – méthodologie de l’indicateur pour obtenir de plus amples renseignements techniques.

Sources de données
Système de production de rapports sur les maladies rénales de l’Ontario, Outil de collecte manuelle pour la prise de décisions axées sur la personne

Pourcentage de personnes sous dialyse chronique qui ont eu une conversation documentée sur les objectifs de soins avec un fournisseur de soins de santé dans les 90 jours suivant le début de leur dialyse, du T4 de l’exercice 2018-2019 au T3 de l’exercice 2020-2021
Trimestre d'exercice Pourcentage de patients
T4 2018-2019 49,3 %
T1 2019-2020 48,4 %
T2 2019-2020 45,5 %
T3 2019-2020 44,2 %
T4 2019-2020 40,7 %
T1 2020-2021 39,2 %
T2 2020-2021 40,0 %
T3 2020-2021 40,5 %

Sources de données
Système de production de rapports sur les maladies rénales de l’Ontario, Outil de collecte manuelle pour la prise de décisions axées sur la personne

Amélioration des soins en Ontario

Nous appuyons les équipes de soins rénaux en fournissant des rapports détaillés sur la fréquence et le calendrier de leurs conversations sur les objectifs de soins avec les patients. Ces rapports visent à accroître la mobilisation d’équipe et la priorisation des conversations sur les objectifs de soins dans le cadre des soins aux patients.